Clairs-obscurs dans la revitalisation linguistique du Hñáhñú de la vallée du Mezquital

Mémoire de master en anthropologie soutenue pat Itzel Vargas García. Publiée par l’Université Nationale Autonome de Mexico, faculté de filosophie et lettres, Mexico, D.F., Novembre 2014. Ce travail a reçu le Prix 2015 « Noemí Quezada » à la meilleure thèse sur les peuples oto-pames.

Cette enquête se concentre sur les processus de revitalisation linguistique et culturelle de la langue otomi (ou hñáhñú) de la vallée du Mezquital (Mexique).

Le mémoire aborde d’une perspective critique les actions entreprises face à la situation actuelle des langues en danger dans le contexte mexicain. Cette recherche vise à contribuer à la revitalisation, à la préservation et au développement linguistique et culturel des langues autochtones du Mexique, en se concentrant sur la langue Hñähñu de quatre communautés de la vallée Mezquital dans l’état d’Hidalgo. Cette étude analyse et explique les différentes positions et le rôle joué par les différents acteurs impliqués dans le processus de revitalisation du hñähñu.

En outre, ce mémoire crée des ponts entre les différentes disciplines des sciences sociales que sont l’anthropologie linguistique, la revitalisation linguistique et la didactique des langues et des cultures à travers la mise en œuvre d’une nouvelle méthodologie de recherche co-participative. Ce travail de terrain s’est construite sur la base de la promotion de stratégies socio-affectives et le déclenchement des compétences culturelles et interculturelles, stimulant in situ la réévaluation des pratiques minoritaires (tels que l’utilisation des langues autochtones) à travers des jeux, des ateliers et du matériel ludique qui entraînent des réflexions métalinguistiques allant jusqu’à la création de « communautés de pratique » consacrées à l’apprentissage du hñähñu dans des contextes parascolaires.

Le mémoire est divisé en cinq chapitres, à partir desquels il a été possible d’observer, d’analyser et de démontrer les processus sociolinguistiques et socioculturels spécifiques au contexte de l’otomi de la vallée du Mezquital. Il propose un modèle d’intervention pédagogique qui tente de démarrer à partir des base communautaires et promeut promouvoir scientifiquement le respect, la compréhension, l’appréciation, la pratique et la tolérance de la diversité linguistique et culturelle.

Share