Le Prix International Linguapax 2016 reconnaît deux manières de promouvoir la diversité linguistique

  • Deux candidatures ex-aequo: les Ecoles Yambirrpa et le Groupe d’action Djarrma de la communauté Yolngu de Yirrkala dans le Territoire du Nord en Australie et l’Association pour les Langues Internationales et de l’Immigration (IHLA) au Canada.

Depuis 2002, Linguapax commémore la Journée Internationale de la Langue Maternelle, promulguée par l’UNESCO pour souligner l’importance de la diversité linguistique, en annonçant ce les lauréats du Prix International Linguapax décerné à des linguistes, chercheurs, activistes ou organisations de la société civile qui se sont distingués pour leur engagement en faveur de la promotion de la diversité linguistique et de l’éducation multilingue.

Cette année, le jury formé par une quarantaine d’experts internationaux a décidé de décerner le prix ex aequo à deux organisations distantes géographiquement et diverses dans leur approche de la promotion de la diversité mais unies dans la persévérance et par la volonté de préserver des langues maternelles menacées sur leur propre territoire ou qui font partie du patrimoine de personnes ou populations déplacées.

La première candidature retenue est celle de Yambirrpa School Council et Djarrma Action Group qui représentent 14 groupes linguistiques du peuple aborigène Yolngu de Yirrkala et Laynhapuy dans la région d’Arnherm Land (Territoire du Nord, Australie). Ces deux institutions poursuivent la mission entreprise il y a plus de 40 ans par les anciens de la communauté pour transmettre l’héritage culturel et linguistique de leur peuple dans le cadre d’un programme d’enseignement bilingue en Yolngu en recul constant depuis les années 1980 en conséquence de mesures gouvernementales.

Le deuxième lauréat est l’Association pour les Langues Internationales et les Langues de l’Immigration (International and Heritage Languages Association, IHLA) créée en 1977 à Alberta (Canada) pour contribuer à construire un Canada multiculturel et multilingue. L’IHLA se bat pour la reconnaissance des capacités linguistiques en langues d’origine dans les écoles secondaires, pour la reconnaissance des compétences professionnelles des enseignants dans les langues de l’immigration, pour la sensibilisation des jeunes, du public en général et des fonctionnaires ou responsables politiques aux bienfaits du plurilinguisme.

 

Share