Fernand de Varennes nouveau Rapporteur Spécial de l’ONU sur les questions relatives aux Minorités

Le Conseil des Droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies à Genève vient de nommer Fernand de Varennes, Prix International Linguapax 2004 et membre du Comité Scientifique de notre organisation, au poste de Rapporteur Spécial sur les Questions Relatives aux Minorités.

Ce mandat de trois ans, qui entrera en vigueur le 1er Août prochain, le charge d’encourager la mise en œuvre de la Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques dans l’ensemble des États membres des Nations Unies. Il devra entre autres examiner, superviser, conseiller et élaborer des rapports sur la situation des droits des minorités, y compris devant l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Son mandat comporte aussi des activités de recherche, défense et promotion dans différents pays.

Né au Nouveau-Brunswick (Arcadie), Fernand de Varennes est actuellement le doyen de la Faculté de Droit de l’Université de Moncton (Canada). Il a enseigné le droit pendant près de vingt ans en Australie, et a travaillé sur les droits des minorités et les droits linguistiques en Ethiopie, aux Pays Baltes, en Indonésie, en Irlande du Nord et dans d’autres pays. Il est professeur associé du Centre des Droits de l’Homme de l’Université de Pretoria (Afrique du Sud) et est l’auteur de près de 200 publications éditées dans une trentaine de langues.

Ses travaux sur les droits linguistiques, dont les œuvres de référence Language, Minorities and Human Rights (1996) et  A Guide to the Rights of Minorities and Language (2001) lui ont valu d’être lauréat du Prix International Linguapax 2004, avec Joshua Fishman. Depuis, il a continué à collaborer étroitement avec Linguapax en tant que membre du Conseil Scientifique, notamment en participant au volume sur La gestion de la diversité linguistique et les processus de paix , ou en remettant le Prix International Linguapax 2014 à l’Escola Valenciana (photo).

Share