Matthias Brenzinger, lauréat 2017

Auteur de livres de référence sur les langues menacées, il a participé aux trois éditions de l’Atlas des langues en danger de l’UNESCO, a élaboré des outils d’évaluation et des guides pratiques pour lancer des programmes de revitalisation, toujours avec la même passion pour les langues et compassion pour les communautés linguistiques.

Promoteur d’innombrables projets, études et initiatives, il a créé en 2012 le Centre pour la diversité linguistique africaine (CALDI) à l’Université du Cap afin de promouvoir la durabilité de la diversité linguistique sur le continent, en soutenant les communautés qui en ont le plus besoin. À titre d’exemple, il a récemment présenté un livre trilingue sur la langue NIuu, dont il ne reste que trois parlants, initialement conçu comme un manuel d’enseignement au service des communautés linguistiques et scientifiques.

Brenzinger a également été professeur invité dans les universités de Tokyo et de Kyoto où il a collaboré avec des africanistes japonais mais aussi avec des universitaires et des militants soutenant la revitalisation du Ryukyuan (Japon) et du Jejueo (Corée du Sud) qui « doivent beaucoup à son engagement ».


La cérémonie de remise du Prix s’est tenue dans le cadre des commémorations du 30e anniversaire de Linguapax (1987-2017) le 23 novembre dernier. Lire les discours de la cérémonie (en anglais et catalan).


  • Pièces jointes à la candidature
Share